Votre corps a une mémoire – Myriam Brousse

13 septembre 2016

votre-corps-a-une-memoire-myriam-brousse « Votre corps a une mémoire : il garde en lui les souvenirs enfouis de vos souffrances d’enfants, de fœtus, et même parfois de celles de vos parents et de vos ancêtres. (…) Travailler sur la mémoire du corps, c’est partir sur la trace des souvenirs profonds que votre esprit a oubliés, mais dont votre organisme, lui, se souvient. Trouver et comprendre les racines de ce qui vous fait souffrir, vous en libérer en agissant concrètement sur le corps pour le réparer, afin de ne plus subir votre histoire, mais la saisir pour accéder enfin à votre propre vie ». Ces quelques mots extraits de la quatrième de couverture en définissent parfaitement le contenu. Très facile à lire, j’ai pu faire l’expérience du cheminement qu’il propose auprès de Myriam Brousse elle-même, rencontrée à l’occasion de la maladie d’un de mes enfants.

Dans ce livre

L’être humain, dans son évolution, a conservé des réflexes et des peurs. Un petit enfant aura par exemple peur d’un serpent alors même qu’il n’en a eu aucune expérience au préalable. Une récente étude fait état de ce même phénomène chez des souris où une odeur est associé à un choc électrique. A la troisième génération, le choc électrique étant pourtant absent, les souris associent encore l’odeur et la peur. Même si les mécanismes de cette transmission restent peu évidents, la réalité de la mémoire cellulaire elle ne fait aucun doute. Comment cette mémoire influence l’individu ? Qu’est-ce qui relève des réflexes archaïques imposés par mon histoire ou de mes propres envies ? Comment travailler à les distinguer pour vivre sa liberté ? C’est ce que propose Myriam Brousse à travers son travail d’investigation en mémoire cellulaire.

Votre corps a une mémoire en est l’introduction. Grâce à des outils simples, Myriam Brousse nous met le pied à l’étriller : elle nous engage sur notre propre chemin de mise en conscience pour décortiquer les comportements parfois aberrants que nous adoptons en mettant en exergue qu’ils ne nous appartiennent pas toujours mais qu’ils font référence à des conflits rencontrés par nos ancêtres.

Le travail débute avec Les grands cycles biologiques mémorisés de Marc Fréchet. Il s’agit concrètement de remplir une grille mois par mois jusqu’à neuf mois précédent notre conception. Une date doit en marquer l’étude : la date d’indépendance où nous quittons nos parents. Cette coupure du cordon financier fait écho à celle du cordon ombilical lors de notre naissance et marque ainsi le début d’un second cycle.

Après ce travail de recherches, l’outil est prêt à servir.

Partant de la date de l’évènement qui nous pose problème ou qui nous semble marquer un un tournant dans notre vie, nous appliquons les calculs de Marc Fréchet qui mettent en exergue d’autres dates.

Ces dernières nous re-informent des événements de notre histoire où notre corps réagit en écho à l’identique (octave), où il y a résonance dans ce qui fait sens (quinte), où il nous est indiqué ce qui est caché (quarte) et qui est intervenu pour quelle émotion (tierce).

L’objectif est de prendre conscience, de « voir comment s’est exprimée notre mémoire dans notre vécu (…) et comment elle s’exprime aujourd’hui dans notre quotidien (…) ; voir les comportements aberrants que cette mémoire entraine dans notre vie (…) ; voir les récurrences cycliques de l’expression de cette mémoire dans notre vécu, puis accepter ce que l’on voit.»

Notre regard change, notre ressenti est différent. Myriam Brousse nomme cette étape « rééducation en phase d’information » et propose des petits exercices, des gestes à effectuer en fonction de notre histoire afin de briser ces cycles et d’apporter une autre réponse aux évènements de notre vie.

Passées les couches intellectuelle, émotionnelle, sensorielle puis le mur et la couche physique, elle nous accompagne vers la « boite noire » et nous guide vers la liberté grâce à des outils comme la bio-résonnance cellulaire.

Après avoir traité des différentes mémoires qui peuvent nous habiter illustrées par de nombreuses études de cas dont la sienne, Myriam Brousse aborde les quatre étapes vers la liberté :

  • s’informer et voir
  • se désinformer et accepter
  • désactiver la mémoire
  • se réinformer et transformer

UNvitation: à quels changements ai-je été invitée à la lecture de ce livre?

Comme vous l’avez peut être déjà lu dans un précédent post, j’ai eu à faire face à la maladie d’un de mes enfants dés sa naissance. J’ai cherché à comprendre. Convaincue que le seul soin de son corps ne suffirait pas à le guérir complètement, j’ai lu beaucoup sur le sens de la maladie. Vous trouverez d’ailleurs d’autres posts sur ce sujet, venus ou à venir sur mon blog.

A la fin de son livre, Myriam a inscrit son adresse mail. Je l’ai contactée. Je lui ai raconté mon histoire et demandé de m’orienter vers un praticien pouvant m’accompagner dans le décodage du message des symptômes de mon fils. Elle a été cette accompagnante. Pendant près de 18 mois nous avons travaillé ensemble, mon petit garçon de 18 mois étant régulièrement présent.

A travers son corps, nous sommes allés à la rencontre de son jumeau perdu, grande source de souffrance pour lui. Nous sommes aussi allés au cœur de moi-même : mon fils m’invitait à être une mère différente de celle que j’avais été pour mes ainés ; portage et allaitement long n’étant pas compatibles avec sa maladie (et oui, contrairement aux idées reçues, ça arrive!). Il me fallait l’accepter et accueillir cet état de fait sans violence. Aujourd’hui je peux dire que mon garçon m’a fait un cadeau. Par cette épreuve que nous avons traversé ensemble (familialement aussi d’ailleurs), il m’a permis de partir à la découverte de moi même en nettoyant les mémoires qui entravaient l’accés à mes désirs, à mon être profond.

Aujourd’hui, quand je me trouve face à des symptômes « inexplicables », face à une impasse, face à une chronicité d’évènements ou de maladies, je reprends ce livre et me lance de nouveau dans les calculs proposés pour en comprendre le sens. J’ai ainsi en main des éléments de compréhension pour mes enfants comme pour mes clients (au sens de Carl Rogers, client au sens de personne active faisant le choix d’être accompagné, au contraire du terme Patient, passif, malade qui a besoin de soin).

Je me souviendrais toujours des mots de Myriam qui me disait et me répétait encore et encore « tu la vois cette crotte de chien ? », question surprenante dans la bouche d’une femme d’âge vénérable, sa répétition me mettait mal à l’aise et ma réponse toujours la même « oui Myriam, oui ».

Et sa réponse « alors pourquoi tu marches toujours dedans ? »

Merci Myriam. Aujourd’hui, je sais la contourner, même si parfois je la vois bien tard.

En savoir plus

Myriam Brousse: conceptrice de la méthode en Mémoire du Corps à partir de la pensée de Mère et Sri Aurobindo. Fondatrice de l’Ecole de Mémoire Cellulaire http://www.ecoledememoirecellulaire.fr

Le corps ne le sait pas encore. Myriam Brousse, Editions Quintessence, collection Ressources et santé. 2006.

La descente dans le corps. Myriam Brousse, Eric Francqueville, Brigitte Pagani, Editions Quintessence, collection Ressources et santé. 2007.

UNdicateurs

Titre : Votre corps a une mémoire

Auteur : Myriam Brousse

Editeur : Fayard

Date de parution : 2007

Notes extraites de l’article paru dans Grandir Autrement N°48, www.grandirautrement.com

Et vous, lecteurs,

Avez vous l’impression de revivre toujours la même chose quoique vous fassiez ? Vous sentez-vous pris dans un cercle duquel vous n’arrivez pas à sortir ?

Racontez moi en commentaire !

Guillemette, mère, femme, naturopathe, épouse, chercheuse dans le domaine médical et l’éducation, consultante en santé et parentalité, rédactrice pour Grandir Autrement. Je vous partage ici les lectures qui, en me guidant vers moi-même, me permettent de mieux guider mes enfants. Par le corps et ses mémoires, je vous invite à entrer en contact avec vous-même comme préalable à une éducation consciente, bienveillante et positive.

Enrouler

Votre corps a une mémoire

  • 10/10
    Facilité de lecture
  • 9/10
    Praticité de l'outil
  • 10/10
    Potentiel de partage
  • 9/10
    Prix
  • 9/10
    Livre de référence

Pros

  • azerf
  • qsdf
  • qsdffqsd
  • sqdf
  • sqdf

Cons

  • qsdf
  • sdfqsdf
  • sqdg
  • g
  • hygf

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *